Bénin : Loth HOUENOU et ses complices écopent de 2 ans d’emprisonnement ferme.

Le Président du Parti de Valeurs Républicaines (PVR), Loth HOUENOU, devenu tristement célèbre sur les réseaux sociaux grâce à ses audios incendiaires dans lesquels il attaquait sans ménagement ni la moindre notion de politesse les adversaires du camps politique du moment dont il se réclamait, vient d’apprendre à ses dépens qu’il est dangereux de confondre dans un État de droit, liberté d’expression et violence verbale. Le tribunal de première instance de première classe de Cotonou, vient en effet de lui infliger ce jour mardi 16 octobre 2018 une peine de 24 mois d’emprisonnement ferme dans le cadre d’une affaire de diffamation qui l’opposait au sieur Sébastien ADJAVON.

Pour rappel, le président du PVR, qui par une magie dont lui seul a le secret, était devenu après un long séjour dans les bras des opposants, un soutien inconditionnel du président Patrice Talon. Dans l’un de ses zèles inutiles, il s’était transformé en un historien pour conter l’origine de Sébastien AJAVON. Et comme à son habitude, il s’est servi de propos orduriers jugés diffamatoires par le Président d’honneur du parti USL qui a aussitôt saisi la justice pour laver son honneur. Loth HOUENOU affirmait à l’époque être serein et avait même promis de répéter mot pour mot les propos incriminés devant un juge. Le procès qui devait se tenir initialement le mardi 26 juin 2018 avait été reporté.

Alors qu’il était en partance pour le Togo le samedi 13 octobre 2018 dernier, Il a été choppé à la frontière bénino-togolaise d’Hillacondji par les éléments de la police républicaine aux fins de répondre dans un autre dossier de diffamation. Dans le cadre du présent dossier de diffamation contre le sieur Sébastien ADJAVON, objet de sa condamnation ce jour, deux de ses complices, Codjo Bossou et Ulrich Mevi ont eux aussi écopé de la même peine d’emprisonnement que lui. Les trois doivent par ailleurs verser collégialement 30.000.000 de FCFA à leur victime pour « publication de fausses nouvelles et injures à caractère racial ». Le juge à décerné un mandat d’arrêt contre les deux co-accusés qui ont brillé par leur absence et un mandat de dépôt contre le principal accusé, Loth HOUENOU.

Il faut préciser que ce dernier devra revenir très bientôt à la barre pour répondre de ses derniers propos pour lesquels il lui est reproché les faits « d’incitation à la haine, d’injures, d’appel à la rébellion ».  A suivre donc…

G.N.S.D

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

© Copyright 2017 Journal Bénin Actualité. Tous Droits Réservés.