Accueil » Actualité » Bénin/Mise en oeuvre des réformes dans le secteur de la boulangerie-pâtisserie dans la commune de Parakou: Le Maire charles TOKO plus que jamais déterminé à assainir le secteur.

Bénin/Mise en oeuvre des réformes dans le secteur de la boulangerie-pâtisserie dans la commune de Parakou: Le Maire charles TOKO plus que jamais déterminé à assainir le secteur.

inspection surprise d’une fabrique de pain au quartier madina de Parakou

Le comité de contrôle et de suivi des réformes dans le secteur du pain dans la commune de Parakou effectué une descente surprise sur le terrain dans la matinée de ce mardi 11 septembre 2018. L’objectif était de s’enquérir du niveau d’évolution de la mise en application par les boulangers des réformes initiées dans le secteur de production du pain par le maire de Parakou. Sur les trois fabriques de pain visées par la descente, deux ont semblé avoir fait des efforts considérables pour améliorer les conditions d’hygiène entourant la préparation du pain suite à l’opération de sensibilisation mené par le comité de contrôle le weekend dernier. La délégation a toutefois remarqué un certain nombre de légèretés à propos desquelles elle a invité les promoteurs à apporter des corrections immédiates sous peine de sanctions.

Des pains exposés à même le sol à proximité d’un wc à la merci des mouches et de la poussière

Quant à la troisième boulangerie située quelque part dans les faubourgs du quartier Madina à Parakou, le spectacle auquel a eu droit le comité de suivi était tout simplement scandaleux. Des pains dits sucrés exposés à l’air libre, sans protection aucune et à même le sol servaient d’aire de jeux à une horde de mouches bourdonnantes. L’odeur abominable de matière fécale qui empestait les lieux a tôt fait de renseigner l’équipe de contrôle sur la provenance de ces bestioles, vecteurs de maladies mortelles. En effet, cette boulangerie partageait une même façade avec un wc domestique à moitié éventré. Les pains, eux, étaient directement stockés en contrebas de cette fosse septique, raccourcissant ainsi le trajet à ces mouches qui, telles des ouvrières de la chaîne de production de cette unité de fabrication de pain, badigeonnaient cette denrée prête à être déversée sur le marché, de matières fécales. Et comme si cela ne suffisait pas, un caniveau à ciel ouvert remplit de détritus puants se trouvant juste en face de la boulangerie, produisait aussi son lot d’insectes qui allaient aussi valser sur les pains. Un tour dans le local de pétrissage du pain a révélé des conditions d’hygiène tout aussi désastreuses : des asticots nageant dans des eaux usées et puantes, des tables de pétrissage et des mixeuses recouvertes de moisissures, le toit criblé de toiles d’araignée, le sol jonché d’excrément d’animaux domestiques ; bref, le cocktail idéal pour un empoisonnement parfait des consommateurs. Face à ce constat désolant, Le comité de contrôle et de suivi ne s’est pas fait prier avant de prendre immédiatement ses responsabilités. Les pains de la mort que s’apprêtaient à déverser sur le marché ces promoteurs indélicats ont été purement et simplement saisis. Aussi, des mesures conservatoires en guise de sanction ont été prises contre ladite boulangerie. Cet état des lieux fait par le comité conforte non seulement l’initiative du maire Charles TOKO qui vise à sonner la fin de la pagaille dans ce secteur, mais aussi appelle le comité de suivi à une veille permanente afin de mettre définitivement hors d’état de nuire ces fabricants de pains pollués dans la ville de Parakou.

Cérémonie officielle de remise aux acteurs du rapport de l’atelier sur la réorganisation du secteur de la boulangerie-pâtisserie dans la commune de Parakou

Il faut noter que peu avant cette descente, il a été procédé à la remise officielle aux acteurs du secteur de la production du pain à Parakou, le rapport sur l’atelier de réflexion sur la réorganisation des acteurs de la boulangerie-pâtisserie dans la ville de Parakou.  Un atelier co-organisé par la région économique Nord de la ccib et la mairie de Parakou. Cette cérémonie a marqué le démarrage officiel des nouvelles réformes dans le secteur. Ainsi, peut-on retenir entre autre que le pain sera désormais vendu aux consommateurs à 125f dans la commune de Parakou tandis que les bonnes dames l’achèteront à 105f auprès des distributeurs qui les prendront à 90F auprès des boulangers. Interdiction est désormais faite aux boulangers de vendre directement du pain aux consommateurs afin de ne pas livrer une concurrence déloyale aux bonnes dames. Des recommandations fermes y ont été également faites afin que soient respectées désormais dans toutes les boulangeries de Parakou les normes d’hygiène indispensables à la production de pains  de qualité. En tout état de cause, l’autorité municipale se tient prête à réprimer sans état d’âme tout acteur du secteur qui ferait montre d’une quelconque légèreté vis-à-vis des nouvelles dispositions. En ce qui concerne l’épineuse question de la qualité d’intrant, une lettre de la mairie sera adressée au ministre du commerce avec le rapport de l’atelier pour lui notifier le problème d’intrant qui doit être attaqué dès le cordon douanier. Cette officialisation s’est déroulée en présence du Chargé de Mission du maire de la ville Parakou, Gildas AIZANNON, du Président de la région économique nord de la ccib, Kamilou AROUNA et des représentants des directions départementales des divers ministères concernés qui ont tous invités les acteurs du secteur à un respect scrupuleux des nouvelles règles afin de préserver la santé des populations.

 

Guillaume de SOUZA

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

© Copyright 2017 Journal Bénin Actualité. Tous Droits Réservés.