Accueil » Actualité » Dangers liés à la consommation de substances psychotropes : le lions club parakou « okpara » sensibilise le corps des conducteurs de taxi-moto

Dangers liés à la consommation de substances psychotropes : le lions club parakou « okpara » sensibilise le corps des conducteurs de taxi-moto

Les lions du club « okpara » ont organisé ce jeudi 25 juillet 2019 à parakou une séance d’informations et d’échanges autour des risques liés à la consommation des drogues, au profit des conducteurs de taxi moto de la ville. Cette activité cadre avec la campagne de lutte contre la toxicomanie symbolisée par le mois de juillet.

Professeur Holden FATIGBA, chirurgien neurologue.

La toxicomanie crée une dépendance, détruit puis finit par tuer. Voilà l’essentiel du message adressé aux « zemidjans » de la ville de Parakou par le Professeur Holden FATIGBA, neurochirurgien au Centre Hospitalier Universitaire Départemental du Borgou (CHUD-B) et membres du lions club Parakou «okpara ». Le choix de cette composante de la société pour délivrer ce message n’est pas anodin car la pratique de ce type d’activité pousse la majorité de ces personnes à recourir au dopage de leur organisme afin de pouvoir faire face à la fatigue excessive engendrée par leur activité. Ensemble avec le conférencier, ces « zemidjanmen » ont d’ailleurs dressé une liste non exhaustive des substances en question qui sont entre autres l’alcool, le tabac, le cannabis, les amphétamines, etc… Le conférencier, tout en s’appuyant sur des témoignages des participants, fera comprendre à ces derniers que les drogues sont de véritables perturbateur du système nerveux central. Les effets recherchés par les consommateurs de ces substances sont entre autres la disparition de la fatigue, une certaine euphorie, un high, caractérisé par une sensation de bien-être, d’insouciance et de calme, une sociabilité accrue, une certaine tendance à la loquacité et à l’hilarité. Cette altération de la perception du temps et de l’espace procure une sensation de bien être immédiat mais à la longue, le sujet développe une dépendance qui aboutit à des conséquences désastreuses.

Vue d’ensemble des participants

Les effets de quelques drogues sur l’organisme

Si les drogues apportent bien souvent du bien-être à leurs consommateurs, on ne peut ignorer leurs effets dévastateurs sur la santé.
• Le tabac est responsable aujourd’hui de nombreux cancers notamment de la gorge, du poumon ou de la langue.
• L’alcool, consommé de manière régulière et en forte quantité peut, tout à la fois détruire les cellules du cerveau, diminuer l’acuité visuelle, perturber le transit alimentaire voire engendrer des cancers de l’œsophage. Responsable de l’hypertension artérielle, l’alcoolisme peut également provoquer de nombreuses maladies du foie, du pancréas ou de l’estomac.
• Les opiacées, cannabinoïdes, amphétamines, substances psychoactives ainsi que la cocaïne ont des effets divers. On constate ainsi chez les consommateurs de ces drogues des problèmes sexuels et de fertilité, des problèmes cardiaques (infarctus ou crises cardiaques), des états dépressifs, des cancers du poumon, des problèmes de vue et d’audition, etc. Certains consommateurs contractent même des maladies telles que le SIDA ou des hépatites. Les effets de ces drogues sur le cerveau sont si puissants qu’ils peuvent conduire à des troubles mentaux irréversibles.
• Les psychotropes peuvent avoir des effets particulièrement négatifs sur l’organisme. De fait, nombreux sont ceux qui ne suivent pas les prescriptions à la lettre et qui prennent ces médicaments à la moindre anxiété. Plus ces médicaments sont pris longtemps, plus il difficile d’arrêter de les prendre. En période de sevrage, l’anxiété et le mal-être sont d’autant plus importants que le corps s’est habitué. En cas de surdosage, là encore ces médicaments sont dangereux. On constate des risques de problèmes d’hypertension artérielle, d’accidents vasculaires, d’infarctus, mais aussi d’automutilation voire de suicide.

Photo de famille

Le Professeur Holden FATIGBA a, pour finir,  exhorté les participants à changer de comportement et à servir de relais auprès de leurs collègues pour une prise de conscience collective.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

© Copyright 2017 Journal Bénin Actualité. Tous Droits Réservés.