Accueil » Actualité » DÉSIGNATION A BONNE DATE DES MEMBRES DU NOUVEAU COS-LEPI : ET SI LES ANTI-TALON APPRENAIENT A SE CALMER UN PEU !

DÉSIGNATION A BONNE DATE DES MEMBRES DU NOUVEAU COS-LEPI : ET SI LES ANTI-TALON APPRENAIENT A SE CALMER UN PEU !

Au nombre des décisions sorties de la toute première audience de la cour DJOGBENOU figure celle relative au raccourcissement du mandat des membres de l’actuel cos-lépi qui doit désormais prendre fin ce 30 juin. Une décision consécutive à une requête de prorogation du mandat de l’équipe actuelle aux fins de lui permettre de mieux accomplir sa mission d’actualisation du fichier électoral en vue des législatives de 2019. Un revirement de la nouvelle cour constitutionnelle qui n’est pas passé inaperçu au sein de l’opinion puisque contraire à la décision DCC 17-262 du 12 décembre 2017 rendue par la cour HOLO et qui donnait un mandat de six mois à l’actuel cos-lepi. Mais leur installation n’étant intervenu que le 8 mai 2018, leur mandat était supposé se prolonger jusqu’au 8 novembre prochain. Dans ses argumentations, la cours a évoqué entre autre le principe de la rigidité de la loi. En effet, selon l’article 219 du code électoral, l’installation d’un nouveau cos-lépi doit intervenir le 1er juillet 2018. La cour n’entend donc pas proroger le mandat de celui installé il y a un peu plus d’un mois pour éviter un chevauchement.

Une démonstration assez limpide qui devrait calmer les incompréhensions des uns et des autres. Mais au lieu de cela, nous avons assisté à une véritable levée de bouclier de la part de l’opposition qui voit à travers cette décision qu’elle a qualifié de scélérate, un supposé complot contre la démocratie béninoise. Très vite, des interprétations les plus saugrenus aux scenarii les absurdes ont commencé par être injectés au sein de l’opinion. Pour ces différentes chapelles de l’opposition, la nouvelle cour aurait agi en conformité avec une prétendue volonté du chef de l’Etat qui ne voudrait pas du cos-lépi. Mais à la surprise générale, le parlement béninois a procédé à la désignation des membres du nouveau cos-lepi hier lundi, cinq jours avant l’expiration du mandat de l’équipe actuelle. Un chronogramme qui permettra au nouveau cos-lépi de s’installer dès le 1er juillet prochain, conformément aux dispositions du code électoral.

Ainsi, les opposants au Président Patrice TALON se seront agités pour rien puisque cette désignation à très bonne date des nouveaux membres du cos-lépi vient leur clouer définitivement le bec et démontre une fois de plus la bonne foi de la nouvelle équipe de la cour constitutionnelle. L’autre conséquence que les opposants béninois doivent également  tirer de cette surprise en provenance du parlement, c’est que Patrice TALON reste toujours droit dans ses bottes de démocrate et de grand légaliste car, si les élucubrations des acteurs du camp adverse en perte d’inspiration étaient réelles, cette désignation aurait pu être bloquée vu que la majoritaire parlement est du côté du chef de l’Etat. Il ressort de tout ce qui précède que ceux qui ne parlent pas le même langage que le Président Patrice TALON doivent apprendre à se calmer un peu et devraient davantage faire foi en la détermination du chef de l’Etat a révéler notre pays dans le respect des règles démocratiques.

Guillaume de SOUZA

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

© Copyright 2017 Journal Bénin Actualité. Tous Droits Réservés.