INTERNATIONAL/ SOMMET HISTORIQUE KIM-TRUMP: L’ESSENTIEL A RETENIR

 

Après de nombreuses tergiversations et plusieurs menaces d’annulation, le sommet inédit entre les Etats-Unis et la Corée du Nord s’est déroulé ce mardi 12 juin à Singapour. Il a débuté à 9h, heure locale, après une poignée de main historique entre Kim Jong-un et Donald Trump. Ce tête-à-tête est le premier de l’histoire entre un dirigeant américain en exercice et un leader nord-coréen, qui ont signé un document commun

A l’issue De ce sommet historique avec Kim Jong-un, le président américain a déclaré que cette rencontre était « fantastique » et que celle-ci avait permis de faire « beaucoup de progrès ». Les deux dirigeants ont signé un document commun portant sur la « dénucléarisation complète de la péninsule coréenne ». Après la signature, Donald Trump a ajouté que « cela s’était passé beaucoup mieux que prévu » et qu’un « lien particulier » s’était établi. Quoiqu’il en soit, les sanctions visant Pyongyang perdurent.

Donald Trump a notamment parlé du texte signé par les deux hommes, lequel porte sur la dénucléarisation complète de la pénincule coréenne. En guise de gage de bonne volonté, « la Corée du Nord est déjà en train de détruire un site de test balistique », a-t-il ajouté. Le président américain a dit qu’il mettrait fin de son côté aux exercices militaires conjoints avec la Corée du Sud, une grande concession vis-à-vis de Pyongyang.

Le président américain a également affirmé qu’un accord de principe pour mettre fin à la guerre de Corée avait été trouvé. Le conflit de 1950-1953 avait en effet été conclu avec un armistice et non par un traité de paix, Nord et Sud étant donc techniquement toujours en guerre. La fin de ce conflit de près de 70 ans serait à portée de main.

Il assure aussi avoir évoqué les droits de l’homme avec Kim Jong Un. Et celui-ci a été invité à la Maison Blanche.

En attendant, les discussions entre Washington et Pyongyang reprendraient la semaine prochaine, notamment avec le retour de Mike Pompéo, très actif sur le dossier. Washington qui recevrait le soutien de ses partenaires asiatiques également : le Japon, la Corée du Sud et la Chine, dans une moindre mesure.

Le président américain a rappelé que le processus d’apaisement avait démarré lors des Jeux Olympiques à PyeongChang en Corée du Sud, en février 2018.

Il a regretté qu’une telle rencontre entre la Corée du Sud et les Etats-Unis n’ait pas été mise en place plus tôt, « il y a 5, 10 ou 15 ans ».

Après la poignée de main et la rencontre jugée « fantastique » par le président américain et la poignée de main historique avec le leader nord-coréen, Donald Trump avait évoqué les « progrès » effectués.

Le dirigeant nord-coréen a lui-même parlé de « gratitude » à l’issue de cette rencontre ainsi que de l’ouverture d’une « ère nouvelle ». Une terminologie reprise par le président américain mais aussi par Pékin qui a salué d’emblée le début d’ « une nouvelle histoire ».

Cette image forte fut longtemps inimaginable, tant les tensions ont été vives pendant des décennies entre les deux pays.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

© Copyright 2017 Journal Bénin Actualité. Tous Droits Réservés.